Vous avez eu un retrait de permis ? Nos conseils pour retrouver une assurance auto !

Publié le : 12 juin 20233 mins de lecture

Si la révocation de votre permis de conduire affecte votre vie quotidienne, elle affectera également votre assurance automobile. Face à la négligence du conducteur ou à l’incapacité médicale de conduire, les compagnies d’assurance peuvent en effet prendre une multitude de mesures légales qui affectent grandement votre budget et votre garantie. Au pire, votre assurance peut même être résiliée.

L’impact d’un retrait de permis sur l’assurance automobile

La révocation ou la suspension de votre permis de conduire présente un risque accru pour votre compagnie d’assurance. Face à l’évolution de cette situation, votre assureur peut donc décider de prendre des mesures légales à votre détriment pour se protéger, comme la résiliation directe du contrat. Cependant, en France, même une voiture à l’arrêt doit être assurée. Cette assurance auto après suspension de permis a pour effet d’inscrire le conducteur dans le registre de résiliation visible par les différentes compagnies d’assurance. Il n’est pas facile de trouver une compagnie d’assurance une fois mentionnée sur ce registre pour une assurance auto après retrait de permis en quelques clics.

Quel est le prix de l’assurance automobile après la suspension du permis ?

Même si leur assurance automobile n’est pas encore terminée, les conducteurs dont l’assurance auto après suspension de permis, devront faire face à une augmentation des contrats. Son assureur peut en effet payer des primes supplémentaires pour compenser la hausse du risque. Cela dépend particulièrement de la durée de la suspension. S’il dure de 2 à 6 mois, la prime supplémentaire est de 50 %. Si la durée dépasse 6 mois, la prime supplémentaire est de 100 %. Enfin, s’il y a plusieurs suspensions, la prime supplémentaire atteindra 200 %. Après 2 ans, elle a été annulée dans tous les cas.

Quelle assurance automobile après un retrait de permis pour alcoolémie ?

Les compagnies d’assurance estiment que la conduite sous l’influence de l’alcool, tout comme la conduite sous l’influence de stupéfiants, est une faute intentionnelle. En plus des conséquences juridiques requises par la loi, des sanctions seront imposées aux conducteurs négligents. La conduite en état d’ébriété ne constitue pas une garantie légale. Cela présente que les compagnies d’assurance ne peuvent pas indemniser ou compenser les dommages causés par les conducteurs qui ont pris de l’alcool. L’une des sanctions probables est l’augmentation des amendes et des primes d’assurance auto après suspension de permis. Par rapport à la souscription d’assurance auto, le conducteur qui a fait l’objet d’un retrait de permis de conduire, pourra reprendre sa démarche.

À lire aussi : Un bonus peut-il se perdre après une interruption d’assurance ?

Plan du site